Appel à contributions. Thématique

Présentations orales - Posters scientifiques – Posters nouveaux chercheurs

 

Vers la santé pour tous : Apprendre du terrain

 

Face aux nouveaux défis de la santé globale, notre volonté est d’explorer les innovations qui améliorent les cycles d’apprentissage et de mise en œuvre pour adapter au mieux nos pratiques et améliorer l’accès à la santé.

 

Les systèmes de santé font face à des défis à la fois nombreux et complexes. L’édition 2020 du Geneva Health Forum a identifié un thème qui s’appuie sur la diversité unique de publics pour aller à l’essentiel de nombre de ces défis. Il s’agit de promouvoir des systèmes de santé globale apprenants pour améliorer l’accès à la santé.

Pour garantir l’efficacité des systèmes de santé, les décisions doivent, à tous les niveaux, se fonder sur les meilleures preuves disponibles, ainsi que sur l’analyse active des pratiques concrètes. Malheureusement, tant la recherche que l’évaluation de ces activités résultent de processus longs difficilement conciliables avec le besoin d’adapter rapidement les pratiques. De plus, les leçons tirées des expériences ne conduisent pas nécessairement à un changement de pratique ou de politique. Il est important que les systèmes de santé soient mieux organisés pour devenir des systèmes apprenants, capables de se pencher sur leurs propres pratiques, d’en tirer des leçons pour les perfectionner, et améliorer leur capacité à s’adapter rapidement à des besoins de santé en constante évolution. Pour aboutir à des systèmes apprenants, les pratiques de recherche et de soins doivent être mieux connectés. Les processus d’apprentissage doivent être continus et collaboratifs, et une approche multidisciplinaire est indispensable à leur succès. Les nouveaux outils de communication et de gestion de données de masse offrent des opportunités pour faciliter ces systèmes. Toutefois, leur utilisation doit être étudiée avec attention et faire l’objet d’un suivi étroit qui garantisse leur conformité avec les normes juridiques et éthiques.

Parties prenantes de l’agenda 2030 et des ODD (Objectifs de développement durable), l’OMS et la communauté internationale ont placé la santé et ses déterminants au sommet de leurs priorités. Pour remplir ces objectifs, et en particulier atteindre la Couverture universelle de santé d’ici 2030, on estime à 18 millions le nombre de professionnel.le.s de santé qui devront être formé.e.s. Le recrutement et la formation des professionnel.le.s de santé sont indispensables au renforcement des capacités des systèmes de santé. Il est important que le personnel infirmier, qui est en première ligne du système de soins de santé, soit reconnu pour son travail clé, et que ses expériences soient nourries grâce à des systèmes de santé apprenants, notamment par rapport l’évolution de ses responsabilités. La voix des patient.e.s est également cruciale pour des systèmes de santé réellement apprenants dans lesquels ils ont vraiment leur mot à dire quant à la gestion et l’utilisation de leurs données.

La santé digitale a connu plusieurs succès majeurs qui ont revitalisé la communauté sanitaire mondiale. Cependant, l’efficacité et l’impact réels de certaines de ces approches sont remis en question. Le manque d’interopérabilité entre les solutions, l’important volume de projets pilotes, la répétition de ces efforts et financements pour des projets parallèles, et la difficulté à mesurer des impacts tangibles figurent parmi les défis clés. Nous allons explorer comment apprendre de l’expérience de tous les acteurs et actrices qui lancent et mettent en œuvre de telles approches pour faire évoluer les futures initiatives et éviter la «Pilotite aigüe» . Nous sommes aussi conscient.e.s que les technologies digitales et la science des données ne fourniront pas à elles-seules des solutions. Au contraire, pour avoir un réel impact, ces approches doivent être associées aux sciences sociales et de la vie, comme cela a été relevé au GHF 2018 consacré à la « Santé globale de précision ».