Vulnérabilités, équité et santé

En théorie, tout le monde devrait avoir le même accès aux soins. Dans la réalité, il en va tout autrement. Les inégalités des conditions sociales engendrent des inégalités en santé. Il s’agit d’une injustice qui doit être combattue par tous, y compris et avant tout par les professionnels de la santé et du domaine social. Tel est en tout cas le message sans détour martelé par l’ouvrage Vulnérabilités, équité et santé, à l’édition duquel ont participé Yves Jackson, chargé de cours à la Faculté de médecine et médecin adjoint au Service de médecine de premier recours des Hôpitaux universitaires de Genève, et Hans Wolff, professeur au Département de santé et médecine communautaire (Faculté de médecine).
 

Découpé en chapitres qui sont autant de fiches d’apprentissage comprenant chacun des objectifs, des implications pratiques et une bibliographie, le livre fait littéralement le tour de la question. Les auteurs (plus d’une centaine de spécialistes majoritairement de Genève et de Lausanne) posent les cadres théoriques et les concepts de la vulnérabilité en santé avant d’identifier les populations vulnérables proprement dites (les personnes âgées, les migrants forcés, les prisonniers, les travailleuses du sexe, les homosexuels et transgenres, les Roms, les sans-abri, etc.).
 

Ils tentent ensuite de rendre les professionnels de la santé et du domaine social attentifs aux symptômes et aux maladies fréquentes dans ces populations avant d’informer le lecteur quant aux considérations cliniques, sociales, économiques, éthiques et morales à intégrer dans leur prise en charge. En plus d’informer, cet ouvrage encourage sans cesse le soignant à questionner son propre regard sur ces personnes afin d’éviter de tomber dans le piège des préjugés ou des malentendus.
 

« Vulnérabilités, équité et santé», par Patrick Bodenmann, Yves Jackson et Hans Wolff, RMS Éditions/Médecine &Hygiène, 2018, 430 p.